EGLISE DE TOUCHES : projet de Maxime MAUCHAMP

 

LE PLUS GRAND MUSÉE DE FRANCE

             

             En prenant connaissance de la mission « Le plus grand musée de France », la perspective de pouvoir faire restaurer une infime partie de l'exceptionnel patrimoine de ma région m'a immédiatement donner envie d'y participer. Ce projet initié par la Junior Entreprise de l’École du Louvre et la Sauvegarde de l'Art Français souhaite avant tout mettre en valeur un patrimoine bien souvent méconnu et pourtant accessible à chacun sans barrière ni file d'attente. Cinquante étudiants amoureux du patrimoine, principalement issus de l’École du Louvre mais aussi de l'ESSEC et des universités, sont donc partis à la recherche de chefs-d’œuvre en péril conservés dans les églises de France. Après une sélection, chaque chargé de mission est amené à faire connaître ces œuvres parfois un peu oubliées et qui pourtant sont porteuses d'une partie de l'histoire d'une commune et d'une région. Il s'agit ensuite de lever les fonds nécessaires à leur remise en état grâce à une recherche de mécénat local mené auprès des particuliers et des entreprises.

             Une intervention à Mercurey a été motivée par plusieurs raisons. La première et la plus importante est bien sûr la richesse de son patrimoine. Ainsi, dans ce petit bijou architectural qu'est l’église de Touches, deux œuvres ont particulièrement attiré mon attention.

Il s'agit d'abord du Calvaire peint par Frans Francken II dit le Jeune, brillant et célèbre artiste nordique du début du XVIIe siècle.

 

 

 

 

 

 

 

 

PEINTURELe second objet est une toile du début du XVIIIe siècle représentant saint Jean-Baptiste. La peinture a été réattribuée au début de ma mission à Claude Lebault grâce à l'aide précieuse d'André Strasberg et de François Marandet. Lebault fut un peintre ordinaire de Louis XIV qui, à la fin de sa carrière, retourna dans son village d'origine, à Allerey-sur-Saône, où il continua à répondre à des commandes locales. La seconde raison est l'urgence des restaurations qui s'imposent car ces deux peintures ont beaucoup souffert des altérations du temps. Une intervention permettrait ainsi de garantir leur pérennité et de leur rendre leur éclat d'origine. L'existence de l'association « Sauvegarde du Patrimoine de Mercurey », engagée dans la mise en valeur et la conservation du patrimoine de la commune, a aussi été un élément pris en compte. Il faut enfin saluer le précieux service rendu par un habitant de la commune qui tous les jours fait l'effort d'aller ouvrir l'église de Touches afin que chaque curieux puisse s'y rendre librement. Cette belle initiative répond tout à fait à l'un des principes défendus par le projet selon lequel une œuvre d'art qui n'est plus regardée est une œuvre d'art qui a déjà disparu. Je tiens également à souligner la bienveillance de la mairie à l'égard de cette entreprise.

             J'espère très bientôt pouvoir venir à la rencontre des habitants de Mercurey pour leur présenter plus précisément ma mission ainsi que les œuvres dont ils sont les détenteurs et dont ils peuvent être fiers. En attendant, celles et ceux qui le souhaitent peuvent me contacter à cette adresse ou se rendre sur le site http://leplusgrandmuseedefrance.com/ sur lequel ils trouveront de nombreuses informations.

             

Maxime Mauchamp